flecheRetour.png
Citoyenneté de non citoyens
complété de "Réflexions obliques" par J. Rancière

Chers Collègues, Voici le texte + un abstract qui présente en deux pages l'« argument » central de cet ouvrage que j'ai dirigé, ainsi que le Communiqué de presse qui donne le lien pour l'acquérir. .
Il rassemble les contributions de collègues et amis, autour d’une thématique qui me tient à cœur depuis bien longtemps : établi onze ans en usine, simultanément engagé (8 ans) dans le regroupement familial de travailleurs immigrés et le logement de ces familles dans un bâtiment du 92 que nous, militants et nos propres familles, partagions avec elles. Je me suis ensuite investi dans la formation des « illettrés » et de leurs jeunes, tous issus du même milieu, ce qui m’a très tôt amené à critiquer cette catégorie stigmatisante au nom de ce que j’avais partagé, et partage encore avec eux jusqu’à maintenant. La participation ensuite à des projets européens visant les itinérants, puis la découverte des sourds profonds, attestait, en deçà des préjugés qui les frappaient, combien ces publics contribuaient à notre insu à la société: leurs actes pour la (sur)vie font lien et terreau au vivre ensemble.
J. Rancière a beaucoup inspiré ma réflexion politique, ainsi que celle de plusieurs de mes collègues.
Pour moi, politique et citoyenneté sont intéressées par certains faire du quotidien de ces groupes ; ils ont une répercussion publique par contagion…

Les Manouches en France, comme bon nombre de Tsiganes en Europe, maintiennent dans leur grande majorité un rapport distancé à l’écrit. Cette forme d’illettrisme spécifique à une population a de quoi étonner.

Poulou et Sebastien

de René ESCUDIE et Ulises WENSELL

d’Isabel Fonseca

Plan du site

Copyright: CLIVE

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now